Saisir la notion de facteurs co-dépendants

Tout effort motivé par des désirs non maîtrisés repose sur une vision immature et limitée, car le système énergétique ne soutient que ce qui relève d’un « besoin réel ». L’épuisement des réserves profondes d’énergie, dû à la mobilisation à long terme d’une stratégie de sur-vie, crée donc des failles dans les mécanismes de co-régulation biologique, entraînant la régression métabolique et les mutations génétiques – le facteur déclencheur des maladies, accidents et dommages collatéraux subséquents. On gagne ainsi à prévenir l’enchaînement chaotique des événements causé par la mécanique de la lutte, en tenant compte des «facteurs co-dépendants». Or la compulsion addictive, basée sur l’action-réaction, déclenche l’élévation immédiate du rythme cardiaque, de la tension et de la pression artérielle. Si bien que la corrélation entre la rupture de l’équilibre physiologique et la violation de la réciprocité – médiée par la «maîtrise du souffle» – enclenche le retour vers l’essentiel.