Le changement a-t-il lieu dans le temps ?

Le changement émerge spontanément des fluctuations périodiques du vide proto-conscient, issues de « la pression des flux » générés par l’intrication. Il peut donc être relayé instantanément par le traitement neuroquantique de l’information qui régule tous les processus biologiques imbriqués de manière organique, et influencer la conduite, via les phénomènes de cohérence à longue portée du champ électromagnétique. Aussi le changement est-il à la fois conditionné et non conditionné par le temps, et sa « transmission » dépend de l’harmonisation intégrale du couple cerveau-corps : c’est-à-dire de la capacité de se syntoniser avec la respiration profonde et de focaliser-défocaliser en rythme, sans interférer avec l’action « auto-pilotée » par la poussée de croissance co-évolutive cyclique, orchestrée par l’épiphyse. Après avoir neutralisé les réponses défensives en cultivant la vision inclusive, la volonté doit donc céder les rênes à la « Force Supra-Consciente de l’Énergie »